Nous, l’Europe  

Banquet des peuples

texte Laurent Gaudé
conception, mise en scène Roland Auzet

Le rêve européen a besoin de désir.
Il mourra s’il n’est plus qu’une liste sèche de législations, de normes et d’échanges commerciaux.
Le rêve européen a besoin d’un sentiment d’appartenance. Il a des habitants, mais il est grand temps qu’il ait des citoyens. Pour se faire, j’en suis convaincu, il a besoin d’un récit.
Construire le récit européen. Voilà un enjeu d’écriture pour ceux de ma génération. Il est temps de commencer à raconter notre propre histoire non pas du point de vue de la France en Europe ou de l’Allemagne en Europe, mais en embrassant sans cesse du regard le territoire européen dans toute sa grandeur.
Je voudrais un long poème.
Qui démarrerait peut-être avec les Guerres de religion, ou durant la première vague de colonisation. Ou dans les tranchées de la Première Guerre Mondiale, qui sait… mais qui ne cesserait de parler aussi de ce que nous traversons aujourd’hui. Il ne s’agit pas de faire un poème historique mais de dire le chant des convulsions, des heures sombres et des trouées de lumières.
Si souvent, l’Europe n’a été qu’un territoire de compétition entre les nations.
Si souvent le lieu de guerres, de conflits.
Si souvent champ de bataille et champ de ruines.
Aujourd’hui nous héritons de cette construction européenne et il est peut-être temps de se souvenir qu’elle porte en elle, depuis le premier jour, une part belle d’utopie. Au fond, ce pourrait être cela, le sens du projet : écrire un long poème pour dire ce que nous voulons être.

Laurent Gaudé

Extraits de presse

Triomphe. Le spectacle a fait se lever le public comme un seul homme. Un texte, un vrai, superbe, lyrique sans être pompeux. Une mise en scène ample, généreuse, sophistiquée. Un ensemble de comédiens, performeurs, chanteurs et danseurs au talent fou, d’une présence et d’une intensité exceptionnelles. C’est bien la première fois que l’on voyait notre vieille Europe déchaîner un tel enthousiasme.
LE MONDE, Fabienne Darge, 09.07.2019

Superbement mis en scène, « Nous, l’Europe » galvanise le public. Roland Auzet signe là un spectacle magistral. Il a cette chance: ses comédiens sont vifs et précis comme des boxeurs poids plumes. 
LE TEMPS (CH), Alexandre Demidoff, 08.07.2019

L’une des réussites les plus enthousiasmantes de ce début de festival, applaudie à tout rompre par une audience électrisée.
La CROIX, Jeanne Ferney, 08.07.2019

Allers-retours historiques, scènes collectives ou intimistes, hard-rock joué en live, danse, choeurs d’adultes et d’enfants… On est emportés dans un tourbillon de réflexions, d’interrogations, de colères vivifiantes, transmises par onze comédiens à la belle présence et de toutes nationalités… européennes.
FRANCE INFO, Sophie Jouve, 08.07.2019

C’est en assumant d’où l’Europe vient, toutes les atrocités dont elle a été porteuse, que l’on peut résolument “désirer” une Europe répondant aux valeurs qu’elle a trop souvent bafouées. C’est là, à l’endroit même des sensations procurées par cet objet polyphonique convoquant témoignage, opéra, happening, théâtre total, que s’ouvre le champ de la réflexion.
LA REVUE DU SPECTACLE.FR, Yves Kafka, 08.07.2019

Tournée (2019-2020)

41 représentations

2019

Avignon (F) – Festival IN, cour du Lycée Saint-Joseph
Châteauvallon (F) – Scène Nationale
Amiens (F) – Maison de la Culture

2020

Perpignan (F) – Théâtre de l’Archipel, Scène Nationale
Grenoble (F)- MC2, Scène Nationale
Neuchâtel (CH) – Théâtre du Passage
Blagnac (F) – Odyssud
Montbéliard (F) – MA, Scène Nationale 
Choisy-le-Roi (F) – Scène conventionnée pour la diversité linguistique
Tours (F) – CDN, Théâtre Olympia
St-Nazaire (F) – Scène Nationale
Tarbes (F) – Le Parvis
Sète (F) – Théâtre Molière, Scène Nationale
Sénart (F) – Scène Nationale
Bydgoszcz (PL) – Teatr Polski
Paris (F) – Théâtre Gérard Philippe

graphisme Jeanne Roualet

texte 
Laurent Gaudé
conception, musique, mise en scène
Roland Auzet
assistanat mise en scène
Victor Pavel
avec
Robert Bouvier, Rodrigo Ferreira, Olwen Fouéré, Vincent Kreyder, Mounir Margoum, Rose-Nyndia Martine, Dogmara Mrowiec-Matuszak, Karoline Rose, Emmanuel Schwartz, Artemis Stavridi, Thibault Vinçon et un choeur
scénographie
Roland Auzet, Bernard Revel, Juliette Seigneur, Jean-Marc Beau
lumière
Bernard Revel
vidéo
Pierre Laniel
musiques électroniques 
Daniele Guaschino
son 
Daniele Segre Amar

costumes 
Mireille Dessingy
collaboration artistique
Carmen Jolin
chorégraphie 
Joëlle Bouvier
régie générale
Jean-Marc Beau
régie son 
Stéphane Mercier

production déléguée
L’Archipel - scène nationale de Perpignan

coproduction (en cours)
ActOpus - Compagnie Roland Auzet
Compagnie du Passage, Neuchâtel
Scène Nationale de Saint-Nazaire
Théâtre Prospero / Groupe de la Veillée Montréal
MC2 - Grenoble scène nationale
Théâtre-Sénart, scène nationale
Festival d’Avignon
Opéra Grand Avignon
Théâtre de Choisy-le-Roi – Scène conventionnée d'intérêt national -  Art et Création pour la diversité linguistique

MA - Scène Nationale de Montbéliard
Teatr Polski Bydgoszcz (Pologne)
Châteauvallon scène nationale
Festival Temporada Alta, Gérone (Espagne)

avec la participation artistique du Jeune théâtre national

soutiens
fondation Orange
Institut français établissement public en charge des relations culturelles internationales
Fondation Hippocrène
Services de la culture du Canton et de la Ville de Neuchâtel
Syndicat intercommunal du Théâtre régional de Neuchâtel
Loterie Romande

La Compagnie Act Opus est soutenue au titre des Compagnies et Ensembles à Rayonnement National et International par le Ministère de la Culture, DRAC Auvergne-Rhône Alpes. Elle est en convention avec le Conseil Régional d’Auvergne-Rhône Alpes.

Création au Festival d’Avignon

Durée estimée
2h30