Les deux gentilshommes de Vérone  

de William Shakespeare, mise en scène Robert Bouvier

Une comédie romantique tissant de folles intrigues au bord de la mer et dont les savoureux personnages s’enivrent de liberté, d’amour et de musique.

Dans cette oeuvre de jeunesse, on sent un Shakespeare tout feu tout flamme, épris de liberté et de romanesque. Il dépeint les premiers émois de l’adolescence. Tout est bon ici pour réaliser ses désirs: fugue, déguisement, enlèvement, menaces… On brave les interdits et on se jette à l’aventure en pleine tempête intérieure. La lâcheté le dispute au courage, le grotesque à l’idéal mais le ton général reste léger et l’on rit avec les bouffons des élans désordonnés de ces amants inconstants. Il règne dans cette Italie fantasmagorique une douce folie. Sur scène, le musicien oublie parfois les tarentelles et balades élisabéthaines pour goûter à d’autres airs entraînant les quinze protagonistes dans un tourbillon d’émotions et d’aventures débridées.
Revue de presse & critiques

« La mise en scène se déploie avec fluidité avec l’aide d’un jeu de lumières suggestif. La troupe adopte le tempérament passionné des personnages avec une mention particulière pour Réal Siellez aussi à l’aise dans la gestuelle bouffonne que le bel canto. Les illustrations musicales, souvent anachroniques, modulent allègrement le rythme de l’action. Le spectateur quitte la salle, le coeur léger. »
Didier Delacroix, L’Express

« Ici et maintenant (…) il fallait bien que l’équipe dirigée par Robert Bouvier emporte tout avec (grâce à) une belle et fraîche énergie. »
Suzane Vanina, ruedutheatre.eu, 09.04.2013

«Les comédiens promènent leurs allures  désinvoltes et enjouées de  jeunesse éternelle. Eternelle surtout dans le sens où, que ce soit le XVIème siècle ou le nôtre,  toutes les marques de  vitalité, de  sensualité et d’ingéniosité et de frivolité adolescente sont présentes. Voici un spectacle efficace, dynamique et assumé
Arts et lettres, 19.03.2013

«Cette pièce, rarement jouée, est un véritable petit bijou (…) Un spectacle pour les jeunes et les autres jeunes  ayant conservé leur âme de jeune. Un véritable bain de jouvence !»
Roger Simons, Les feux de la rampe, 25.03.2013

TOURNEES 2013-2014

42 représentations

Théâtre Le Public – Bruxelles
Théâtre du Passage – Neuchâtel
Théâtre de l’Octogone – Pully
Spectacles français – Bienne
Espace Boris Vian – Les Ulis

de
William Shakespeare
mise en scène
Robert Bouvier
avec
Baptiste Blampain, Mirko Dallacasagrande, Alexis Julémont, Jeanne Kacenelenbogen, Gilles Masson (à la création), Vincent Sauvagnac, Sherine Seyad, Real Siellez, Aurélie Trivillin, Julien Vargas, Philippe Vuilleumier
scénographie, costumes
Cécile Balate, Delphine Coërs
lumières
Jonas Bühler
musique
Mirko Dallacasagrande, Aureliano Marin, Stéphane Roethlisberger
univers sonore
Julien Baillod
assistanat à la mise en scène
Alexa Gruber
durée
1h50

avec le soutien des Départements des Affaires culturelles de la Ville et du Canton de Neuchâtel, du Syndicat intercommunal du théâtre régional de Neuchâtel, du Pour-cent culturel Migros, de la CORODIS et de la Loterie Romande

Bande-annonce