Les estivants  

de Maxime Gorki, mise en scène Robert Bouvier

Dans la datcha de Bassov, des estivants essaient de tromper leur ennui. L’irruption de l’écrivain Chalimov va bouleverser leur quotidien. Ces vacances que tous espéraient sans vagues vont alors renvoyer chacun devant le vide de sa vie. Coups de théâtre, révélations bouleversantes, accusations violentes et confessions intimes se succèdent dans des scènes courtes, rythmant ce texte aux dialogues incisifs, joué pour la première fois dans une nouvelle traduction d’André Markowicz.

« Les estivants offrent une matière d’une grande richesse pour qui aime se concentrer sur la direction d’acteurs », se réjouit le metteur en scène Robert Bouvier, qui s’est entouré de quinze comédiens. Car si la pièce traduit bien ce désir de révolution qui portait le contemporain de Tchékhov, elle touche aujourd’hui surtout par ses portraits d’une grande humanité et par cette volonté de dépasser la vulgarité du quotidien. Cette envie, comme l’écrivait Gorki, de donner «des rêves à l’âme».

REVUE DE PRESSE

«Bouvier propose un spectacle aussi mélancolique que lumineux, tant il y soigne l’humour et la beauté humaine. Et les désillusions de ces nombreux personnages de rester encore longtemps dans le cœur du spectateur, touché par tant de résonance.» L’Hebdo

«Pesant, le spleen sous la houlette de Robert Bouvier? Non, palpitant comme un cœur qui se remettrait à espérer. » Le Temps

«Ce sont tous ces bouts d’humanité que Bouvier sait faire jouer avec tant de grâce. Entre légèreté et profondeur. Les jupes sont élégantes et fluides, les corps se dénudent au soleil, on boit, on rit, mais la pente de la scène donne une sensation de vertige, d’instabilité, tout tangue.» La Liberté

TOURNEE 2008

39 représentations

Théâtre de Valère – Sion
Théâtre du Passage – Neuchâtel
Théâtre Populaire Romand – La Chaux-de-Fonds
Théâtre Palace – Bienne
Théâtre du Crochetan – Monthey
Stadttheater – Berne
Nuithonie – Fribourg
Jean-Vilar – Romans-sur-Isère
Comédie de Genève
Théâtre de Vidy – Lausanne

de
Maxime Gorki
mise en scène
Robert Bouvier
traduction
André MarKowicz
avec 
Laura Benson, Jean-Luc Borgeat, Mathieu Delmonté, Samuel Grilli, Yves Jenny, Natacha Koutchoumov, Frédéric Lugon, Carine Martin, Frank Michaux, Jean-François Michelet, Jean-Marc Morel, Julie-Kazuko Rahir, Boubacar Samb, Barbara Tobola, Christine Vouilloz
assistanat à la mise en scène
Boubacar Samb
scénographie
Gilles Lambert
lumières
Laurent Junod
musique
Andrès Garcìa
costumes
Caroline Chollet, Janick Nardin
accessoires
Leila Licchelli
dramaturgie
Frédéric Mairy
direction technique
Fabien Queloz
coproduction
Compagnie du Passage et Théâtre de Valère

avec le soutien des Départements des Affaires culturelles de la Ville et du Canton de Neuchâtel, du Syndicat intercommunal du théâtre régional de Neuchâtel, de la Loterie Romande, Pro Helvetia - Fondation suisse pour la culture, Corodis, Sandoz-Fondation de famille, Théâtre-ProVS, Ville de Sion

Bande-annonce