Doute  

de John Patrick Shanley, mise en scène Robert Bouvier

Quatre personnages pris dans la tourmente d’une rumeur. Portée avec succès au cinéma par son auteur, cette pièce percutante ébranle nos certitudes. Shanley traque les affres que connaissent des personnages confrontés à un soupçon qui vient bouleverser leur vie.

Lauréat du prix Pulitzer et de nombreuses autres récompenses (Drama Desk Award, Tony Award…), ce texte troublant, à la construction digne d’un thriller, plonge dans un monde de suspicion, où la vérité semble impossible à saisir. Au cinéma, l’auteur confia à Meryl Streep le rôle de Sœur Aloysius. Dans la création de la Compagnie du Passage, ce rôle est interprété par Josiane Stoléru, déjà nominée à cinq reprises aux Molières, et qui a marqué de sa présence rare et de son talent de très nombreux films et spectacles.

Revue de presse & critiques

«Si Doute captive comme un roman de Graham Green, c’est aussi grâce à ses acteurs car Robert Bouvier a su accorder un quatuor formidable de rigueur.»
A. Demidoff – Le Temps (CH) – 08.2014

«Robert Bouvier fait valser les certitudes. Une redoutable machine rodée.»
C. Dalla Torre – Le Courrier (CH) – 08.2014

«Diabolique et troublant, Doute provoque une chute salvatrice au plus profond de nos consciences.»
D. Lachmann – Poly magazine (F) – 04.2014

«L’un des meilleurs spectacles de la saison. La pièce est excellente. Du théâtre tel qu’on l’aime, avec de l’intelligence, de l’enjeu. Autre bonheur : une comédienne exceptionnelle, Josiane Stoléru, d’une justesse et d’une vérité confondantes.»
J.-L. Jeener – Figaroscope (F), 12.2013

«Un texte fort mis en scène très sobrement par Robert Bouvier. Josiane Stoléru fait de la terrible soeur Aloysius une femme qui prend sa rigidité morale pour une vertu. Emilie Chesnais incarne toute la naïveté et la fragilité de soeur James. Elphie Pambu est excellente dans le personnage de la mère du jeune Muller. Robert Bouvier, en prêtre lunaire, est très émouvant, comme le spectacle.»
M.-C. Nivière – Pariscope (F), 11.2013

«Un spectacle qui happe et qui trouble. Robert Bouvier assure admirablement la double tâche d’acteur, en jouant la fraîcheur, la sincérité de l’abbé, et de metteur en scène, en laissant finalement planer l’ambiguïté. Josiane Stoléru – quelle grande actrice! – incarne la religieuse avec sévérité mais aussi dans une vie intérieure qui donne au personnage sa complexité. Emilie Chesnais et Elphie Pambu participent enfin élégamment à cette action diaboliquement menée.»
G. Costaz – Théâtral Magazine (F), 11.2013

«Un spectacle implacable et efficace. L’histoire nous tient. De bout en bout.  Gagnés à la cause de cette intrigue quasi policière, nous glissons, lentement mais sûrement, dans les anfractuosités et les zones troubles de nos consciences.»
M. Piolat Soleymat – La Terrasse (F), 11.2013

«On est heureux de retrouver le remarquable Robert Bouvier qui incarne l’abbé dans la conviction et l’étonnement et a conçu la mise en scène. Le climat, qu’il a instauré, est enjoué d’une manière admirablement ambiguë. Josiane Stoléru joue la religieuse avec la grande puissance intérieure qu’on lui connaît. Ces deux grands interprètes sont entourés des excellentes Émilie Chesnais et Elphie Pambu.»
G. Costaz – L’avant-scène théâtre (F), 10.2013

«Un spectacle porté par de très bons interprètes. (…) Un très bon travail, sobre, sans pathos, traité comme un précipité tragique. Chacun est juste et sensible, touchant. Et à la fin… le doute.»
A. Héliot – Le Figaro (F), 21.07.2012

«Le drame le plus troublant du festival OFF d’Avignon. Cette nouvelle mise en scène de Robert Bouvier donne une nouvelle tonalité à la pièce, plus troublante en raison d’un climat astucieusement enjoué. Josiane Stoléru y affirme une nouvelle fois sa grande classe d’actrice, entourée des excellents Robert Bouvier, Émilie Chesnais, Elphie Pambu.»
G. Costaz – Le Point (F), 16.07.2012

«Une parabole percutante sur les méfaits de la rumeur et du doute. Superbe. Et saisissant. La mise en scène, comme les lumières et la (magnifique) scénographie (…) changent les zones de jeu au fil de l’intrigue, pour dessiner un espace, un temps, une évolution. D’une façon subtile et sobre. Sobre aussi, le jeu des comédiens. Efficaces dans leur retenue comme dans leurs emportements. Avec une mention toute particulière à Josiane Stoléru qui donne à son personnage de directrice trop sûre d’elle une profondeur et une vérité rare.»
K. Prost – Rue du théâtre (F), 20.07.2012

«Partie de poker menteur dans un pensionnat religieux entre deux nonnes et un curé. Le doute raffle la mise après s’être insinué comme un poison irrésistible et contagieux dans tous les esprits. Porté par une implacable Josiane Stoléru. Bluffant de bout en bout…» ****
J.-L. Bertet – Le Journal du Dimanche (F), 20.07.2012

«La pièce de John Patrick Shanley (…) est ici remarquablement interprétée par la Cie du Passage, dans une mise en scène au cordeau de Robert Bouvier. Lumière tamisée, décor épuré. Nous voilà transportés en 1964, dans une école catholique du Bronx, dirigée d’une main de fer par sœur Aloysius (une Josiane Stoléru revêche et inflexible). Face à elle, la naïve et fragile sœur James (touchante et sublime Emilie Chesnais), et le père Flynn (sympathique et attachant Robert Bouvier). (…) La sincérité du jeu des comédiens souligne les rapports conflictuels et les sentiments contraires des personnages. Un suspense insoutenable et palpitant qui nous tient en haleine jusqu’au bout.»
M. F. Alibert – Vaucluse Matin (F), 22.07.2012

Texte de théâtre psychologique, suspens inclus (…) L’opportunité de retrouver une des meilleures comédiennes de sa génération, à savoir Josiane Stoléru, parfaite en religieuse dont on ne sait si elle est sournoise ou sincère, face au prêtre subtilement ambivalent joué par Robert Bouvier, tandis qu’Emilie Chesnais et Elphie Pambu complètent une distribution très cohérente et bien dirigée.
F. Fredenrich – Scènes Magazine (CH), 01.09.2012

«Josiane Stoleru est une sœur Aloysius très convaincante de vérité devant qui Emilie Chesnais incarne une sœur James excellente de fausse fragilité. Robert Bouvier, également metteur en scène, est un père Flynn ambigu et Elphie Pambu a beaucoup d’autorité dans le rôle de la mère de l’élève.»
H. Lepine – La Marseillaise (F), 15.07.2012

 

BLOGS

« Un spectacle d’une grande intensité et d’une exemplaire tenue. Un formidable moment de théâtre. La rigueur du dialogue et la dignité de ses interprètes le hissent sans coup férir vers le prix d’excellence. »
F. Bortelle – Artistikrezo.com (F), 30.12.2013

« Une mise en scène troublante et véritablement possédante. L’état de suspens et l’émotion dans laquelle le jeu de ces quatre comédiens très talentueux nous plonge a quelque chose que le cinéma transporte jusqu’en nous quand il nous donne la chair de poule. Rares sont les pièces et les spectacles qui font naître cet émoi! »
Y.-A. Julien – La Théâtrothèque (F), 19.11.2013

« Un spectacle d’une séduisante intensité. »
J. Schidlow – Allegro (F), 30.10.2013

« Un spectacle rare, à voir absolument ! Nous ne doutons jamais de l’excellence de Josiane Stoléru ni de la parfaite interprétation d’Émilie Chesnais et d’Elphie Pambu. »
C. Fabre – Tatouvu (F), 28.11.2013

« C’est une pièce en trompe l’oeil. Les apparences sont trompeuses et derrière le masque des personnages se cache une réalité complexe. C’est à la fois fin et subtil. Le spectateur s’indigne, s’émeut, se révolte, et s’interroge dans cette intelligente pièce policière, ce surprenant thriller psychologique, cette passionnante partie d’échec. »
P. Savey – leguidetheatre.com, 10.2013

« Rarement il m’a été donné de voir au théâtre une telle description des effets terribles d’un processus obsessionnel. C’est tellement fort que le spectateur se sent lui-même entraîné dans cette spirale angoissante. Voire, lui-même remis en cause,se demandant presque, avec frayeur: « Et si çà m’arrivait? »
J. Paugam – culturetops.fr, 10.2013

 

TOURNEES 2012-2014

145 représentations

Théâtre du GiraSole – Avignon
Journées de théâtre suisse contemporain
Théâtre du Passage – Neuchâtel
Festival des Arts Vivants – Casablanca
Petit Hébertot – Paris
Théâtre de Valère – Sion
Théâtre Benno Besson – Yverdon
Théâtre du Château – Avenches
Bicubic – Romont
Théâtre de Provins – Provins
Théâtre du Vésinet – Le Vésinet
Les 3 Pierrots – Saint-Cloud
Théâtre André Malraux – Rueil Malmaison
Théâtre de Saint-Maur – Saint-Maur
Théâtre Claude Debussy – Maisons-Alfort
Théâtre de Cambrai – Cambrai
Le Sel – Sèvres
Théâtre Jacques Tati – Orsay
Relais culturel – Haguenau
Théâtre La Coupole – Saint-Louis
L’Embarcadère – Montceau-les-Mines
Les TAPS – Strasbourg
Théâtre Octobre – Lomme
Scène Nationale – Narbonne
L’Odyssée – Périgueux
Nuithonie – Villars-sur-Glâne
Le Pin Galant – Mérignac
Festival des jeux du théâtre – Sarlat
Théâtre de l’Orangerie – Genève
Théâtre du Passage – Neuchâtel
Espace culturel des Terreaux – Lausanne
Théâtre de Saint-Malo – Saint-Malo
Théâtre Montdory – Barentin
Théâtre Alambic – Martigny

graphisme © com-garance.com

de
John Patrick Shanley
traduction
Dominique Hollier
mise en scène
Robert Bouvier
avec
Josiane Stoléru, Emilie Chesnais, Jenny Mutela, Robert Bouvier
scénographie & costumes
Gilbert Maire
lumières
Bernard Colomb
musique
Andrès Garcìa
régie générale
Marie Gisep
assistant de mise en scène
Aurélien Bertrand
durée
1h30

avec le soutien des Départements des Affaires culturelles de la Ville et du Canton de Neuchâtel, du Syndicat intercommunal du théâtre régional de Neuchâtel, de la Loterie Romande et de la  fondation culturelle BCN

Bande-annonce

Extraits