La cerisaie  

de Anton Tchekhov, traduction André Markowicz et Françoise Morvan
mise en scène Gilles Bouillon

Entre un monde qui finit et un monde qui va naître. Le chef d’oeuvre de Tchekhov, l’un des sommets absolus de l’esprit humain. Autour d’une maison qu’on perd, d’un jardin des cerises à l’abandon, s’affrontent des êtres aimantés par le profit et l’avenir, d’autres en proie aux souvenirs et à la passion de l’inutile.
Il n’y a pas de héros dans La Cerisaie. C’est une pièce chorale qui offre une partition pour des «ensembles» qui convoque le collectif. C’est le temps qui est le personnage principal : le temps des saisons, l’enfance, le temps d’aimer, le temps qui passe, le temps perdu, la vieillesse, la mort.
Ce que j’écris, c’est la vie, confie Tchekhov à sa femme.
Comme dans Shakespeare qu’il aimait par dessus tout, Tchekhov orchestre les timbres, les rythmes, les tempi, temps blancs et galops. Les gestes, les objets, les sons, les mouvements, les situations, les voix se croisent, s’entrecroisent, se chevauchent parfois, s’interrompent brusquement, suggèrent à peine avant de s’évanouir. Mosaïque, dramaturgie en éclats, en figures chorégraphiques sans cesse recomposées, décentrées, dans le tissu serré du dialogue et des silences, dans le mouvement même de la vie. Le génie de Tchekhov, c’est que le drame est aussi une comédie.

Revue de presse & critiques

«Il faut une troupe d’un niveau rare pour porter sans efforts apparents un spectacle aussi intériorisé qu’emporté par ses mouvements. Il y a, dans l’emballante soirée dessinée par Gilles Bouillon et son équipe le cristal et les brisures du cristal qui sont Tchekhov tout entier.»
G. Costaz – Webtheatre (F) – 03.01.2016

«La partition des femmes est orchestrée au fil dʼune sorte de chorégraphie du désir empêché.»
J.-P. Léonardini – Lʼhumanité (F) – 26.10.2015

«A la manière dʼun manifeste esthétique et humaniste, La Cerisaie esquisse un paysage mental impressionniste que révèle avec raffinement la création chorale de Gilles Bouillon.»
V. Hotte – Théâtre du blog (F) – 27.10.2015

«La mise en scène de Gilles Bouillon revisite La Cerisaie avec précision et mordant à la fois.»
R. Briatte – Ecoles des lettres (CH) – 10.2015

«Nine de Montal est une Lioubov convaincante, à la fois douce et passionnée.»
D. Delacroix – L’Express (CH) – 24.10.2015

Photos © Guillaume Perret – Lundi 13

Photos des répétitions © Cosimo Terlizzi

TOURNEES 2015-2016

44 représentations

Théâtre du Passage – Neuchâtel
Théâtre d’Angoulême, Scène Nationale (F)
Centre Culturel des Portes de l’Essonne – Athis Mons (F)
Centre Culturel l’Imprévu – Saint-Ouen-L’Aumône (F)
Anthéa, Antipolis Théâtre d’Antibes (F)
Centre Culturel Le Figuier Blanc – Argenteuil (F)
Espace Marcel Carné – Saint-Michel-sur-Orge (F)
Théâtre de Châtillon (F)
Scène Nationale d’Albi (F)
L’Odyssée, Scène conventionnée de Périgueux (F)
Le Théâtre, Scène Nationale de Narbonne (F)
Opéra-Théâtre, Metz Métropole – Metz (F)
Théâtre Georges-Leygues – Villeneuve-sur-Lot (F)
Centre Dramatique Régional, Théâtre Olympia – Tours (F)
Théâtre Jacques Coeur – Lattes (F)

© Cosimo Terlizzi

de 
Anton Tchekhov
traduction
André Markowicz et Françoise Morvan

mise en scène
Gilles Bouillon
assistante mise en scène
Albane Aubry 
avec
Nine de Montal, Coline FassbindJulie HarnoisBarbara ProbstEmmanuelle WionRobert BouvierThibaut CorrionDorin DragosEtienne DurotAntonin FadinardXavier GuittetRoger Jendly
scénographie
Nathalie Holt
costumes
Cidalia Da Costa
assistée par Dominique Chauvin
dramaturgie
Bernard Pico
univers sonore
Julien Baillod
création lumières
Pascal Di Mito 
couturières
Isabelle Weser
maquillage, coiffure
Mael Jorand
régie générale
Nicolas Guellier
régie son
Bastien Aubert
régie plateau
Gabriel Dollat
catering
Julie Houriet
production
Compagnie du Passage
Compagnie G. Bouillon
coproduction
Centre dramatique régional de Tours – Théâtre Olympia
Théâtre de Châtillon
Théâtre d’Angoulême, Scène Nationale
Anthéa, Antipolis Théâtre d’Antibes
L’Odyssée, Scène conventionnée de Périgueux
Espace Marcel Carné de Saint-Michel-sur-Orge

Avec la participation artistique du Jeune théâtre national

soutiens
Départements des Affaires culturelles de la Ville et du Canton de Neuchâtel, du Syndicat intercommunal du théâtre régional de Neuchâtel, fondation culturelle BCN, Loterie Romande

La compagnie G. Bouillon est subventionnée par Le Ministère de la Culture et de la Communication, La Communauté d’agglomération Tour(s) Plus, La Région Centre-Val de Loire.

Bande-annonce

Extraits